Vous êtes ici

Cher monsieur le curé

24 juillet 2013
Print

Jean RODHAIN, "Cher Monsieur le Curé", Bulletin de liaison du Secours Catholique, n° 9, 15 septembre 1947, p. 14.

« Au service de la paroisse par la délégation diocésaine »

PARIS, le 12 Septembre 1947

Cher Monsieur le Curé,

Nous n’avons pas oublié combien vous nous avez aidé pendant la guerre : l’Aumônerie des Prisonniers se souvient ... D’ailleurs à ce moment-là, pour atteindre les camps et leurs misères, pour harmoniser les secours, il fallait un organe centralisateur : c’était évident pour tous les fidèles.

Aujourd’hui un organe central est peut-être plus opportun encore. Les fidèles sont déroutés par la multiplicité des quêtes et calculent les frais généraux totalisés par tant d’initiatives diverses.. Ils se demandent s’il n’y aurait pas lieu de simplifier par une harmonisation des efforts. Dans ce but l’Assemblée des Cardinaux et des Archevêques a fixé au 12 Octobre prochain le « DIMANCHE du SECOURS CATHOLIQUE ». Journée de prières, et de quête. Pourquoi ?

Pour éviter à votre paroisse des appels répétés, l’Assemblée a centralisé en ce jour les besoins généraux, qui ont retenu son attention : Secours généraux et locaux aux sinistrés, aux vieillards, aux malades, Œuvres de l’Aumônerie Militaire, Secours aux prisons civiles, aux prisonniers allemands malades ; Assistance aux réfugiés étrangers. Demandes en faveur de l’enfance roumaine affamée, Secours réclamés par l’Indochine et le Sud-Saharien. Sans réussir, bien entendu, à assumer en totalité ces misères, cet appel collectif déchargera d’autant chaque paroisse. Ainsi un seul geste d’une paroisse aura vingt échos différents.
Mais le Secours Catholique n’est pas seulement une organisation de la charité, c’est d’abord « une charité qui s’organise ». Bien loin de créer une œuvre de plus, au service des œuvres il met des bonnes volontés nouvelles. Et elles existent. Une journée de prière collective permettra d’éveiller dans chaque paroisse, déjà si lourdement préoccupée de ses charges habituelles de nouvelles bonnes volontés : une journée pendant laquelle des milliers d’âmes auront l’attention attirée sur le devoir de charité ne sera donc point inutile : nous croyons tous qu’une prière collective arrache des âmes à leur égoïsme. C’est d’ailleurs le premier objectif de cette journée de prières.

L’opportunité de cette simplification des efforts, de cette prière pour obtenir en face des misères actuelles un témoignage réel des chrétiens, vous est évidente. Elle ne l’est pas encore pour les fidèles. Nous osons compter sur vous pour le leur expliquer en préparant la journée du Dimanche 12 Octobre prochain.
Au nom de M. CHARLES-ROUX, Ambassadeur de France, Président du Secours Catholique, Au nom de son Excellence Monseigneur de COURREGES, Evêque de Chrysople, Vice-Président, fondateur du S.C.I., au nom des anciennes équipes de l’Aumônerie des Prisonniers et Déportés, du C.C.S. et des Missions Vaticanes, depuis un an unanimement fusionnées dans le Secours Catholique, je vous remercie de tout cœur : l’hiver qui vient sera très dur, c’est au nom des misères de cet hiver que je vous dis doublement merci .

Abbé Jean RODHAIN

SECRÉTAIRE GENERAL