Vous êtes ici

Vous les reconnaîtrez à leurs fruits

24 juillet 2013
Print

Jean RODHAIN, « Vous les reconnaitrez à leurs fruits », Bulletin de liaison du Secours Catholique, n° 4, 15 avril 1947, p. 1-2.

Vous les reconnaîtrez à leurs fruits

Non pas à leurs sentiments, ni à leurs explications, ni leurs excuses, Le Seigneur, qui est le seul vrai guide, a déclaré : « Vous reconnaîtrez un bon arbre à ses fruits ».

Donc, le signe qui marque l’appartenance à son corps mystique, a sa vie divine, à la sève surnaturelle, au cep unique et indispensable, c’est le fruit produit, le travail réalisé et présenté.

Ce signalement, ce discernement, s’applique à l’apôtre, au disciple, au catholique, donc au Secours Catholique.

« Vous reconnaîtrez le bon arbre à ses fruits ».

Ainsi pour les services du Secours Catholique. Les Délégations sont en rapport avec plusieurs des services de Paris. Elles ont pu en comparer les fruits. Trouvent-elles des compétences réelles ? Obtiennent-elles des réponses précises ? Elles rendront service au Secours Catholique en venant aux journées de mai avec des exigences et des critiques. Voir clair, tailler, greffer, c’est cultiver la vie de l’arbre.

« Vous reconnaîtrez le bon arbre à ses fruits. »

Ainsi pour les Délégations. Certaines Délégations expliquent abondamment leurs difficultés. D’autres travaillent. Certains diocèses gémissent sur leur équilibre financier depuis six mois, d’autres délégations ont, par leur travail, réussi en six semaines, à trouver des concours, des adhérents, un budget, et sont déjà étonnées du rendement diocésain, et délivrées des inquiétudes financières du début.

La vie du Seigneur, c’est trente années dans un établi et ensuite trois années encore plus remplies.

La vie de l’Église, c’est une suite des catacombes creusées, des monuments édifiés, c’est une accumulation séculaire de travaux, signes visibles d’un amour invisible.

Ici à Rome, chaque pierre parle de ce "travail" séculaire de l’Église. Chaque dossier du Vatican évoque ce "travail" actuel de l’Église.

Toutes les autres recettes, méthodes, inventions ou mouvements d’opinion ne tiennent pas devant un "travail" patient.

Les Délégations doivent obtenir des fruits en donnant l’exemple d’un travail acharné. Elles doivent se constituer avec des éléments habitués au travail réel. C’est une garantie de récolte authentiquement surnaturelle.

ROME ce 15 avril 1947

Jean RODHAIN, Prêtre, Secrétaire Général du Secours Catholique