Vous êtes ici

Peuples pauvres

12 juillet 2017
Print

Jean RODHAIN, « Peuples pauvres », Messages du Secours Catholique, n° 47, mars 1955, p. 1.

Peuples pauvres

Comme des sardines en boîte bien rangées

qui calculeraient les lois de l'Océan,

voici les économistes avec leurs statistiques,

et les politiques avec leurs diagnostics

venant peser et juger tout un peuple

et d'une seule formule algébrique

régler son sort pour les siècles à venir,

***

Or rien ne se passe comme ils le calculaient

Car le Seigneur Eternel

a déjà tout pesé, mesuré, et jugé.

II a tout pesé, sans oublier le poids d'un Ave.

Il a tout mesuré, sans négliger le Fiat murmuré.

Il a tout jugé, sans omettre les dialogues secrets

qu'aucun juge ne comprend

et que Lui seul entend.

***

Ainsi qu'au bilan d'une seule âme

s'estompent comme nuée

nos humains jugements

tandis qu'au regard du Seigneur scintillent d'invisibles perles

et surgissent les secrets trésors

et les secrètes chutes.

***

Ainsi, se moquant de nos poids falsifiés,

comme de nos dimensions étriquées,

il place triomphalement

dans Sa divine balance

ces inconnues que Seul, II sait discerner.

***

Ainsi les pauvres peuples seront les premiers

« Bienheureux ceux qui pleurent,

« car ils seront consolés ;

« Bienheureux les affamés,

« parce qu'ils seront rassasiés ;

« Bienheureux ceux qui ont faim et soif de Justice... »

GASPARD, MIELCHI0R et BALTHAZAR

reviendront aux premières places.

« Et l'on viendra de l'Orient et de I'Occident

« et du Nord et du Sud

«  Pour prendre place à table dans le Royaume de Dieu

« Et voici que les derniers seront les premiers

«  et que les premiers seront les derniers[1]

Le noir, le Jaune et le Rouge,

BALTHAZAR, MELCHIOR et GASPARD

reviendront aux premières places

avec leurs gestes déconcertants,

avec leurs coloris étonnants,

avec leur or et leur encens,

avec leur sauvagerie.

***

Et nous, les pharisiens,

les pharisiens choyés de la chrétienté,

avec nos phylactères et avec nos experts,

avec nos héritages et avec nos orgueils,

tout chargés de notre glorieuse civilisation,

Nous serons enfin stupéfaits

de découvrir l'Éternel Créateur

dans Sa Justice

qui n'appartient qu'à Lui Seul.

 

                                  

                                              Jean LORRAINE

                                              Haïphong 

                                              Janvier 1955

 

 

 

 

[1] Luc XIII 29-30