Vous êtes ici

Un fait récent

12 juillet 2017
Print

Jean RODHAIN, « Un fait récent », Messages du Secours Catholique, n° 51, septembre 1955, p. 4.

Un fait récent[1]

Sur le quai de la gare de Lourdes, le dernier train du soir part pour Paris. Une famille, père mère et cinq enfants, embarque à la dernière minute, et de justesse encore. Le béret du dernier gamin s'est évanoui dans I'opération. Tous les sept réussissent à tenir dans l'espace des quatre seules places libres.

Dans le compartiment, accueil réprobateur vis-à-vis de gens aussi peu méthodiques. On cause. J'interroge les enfants : - « Pic du Ger ? - Connais pas  - Gavarnie ? -  Connais pas. » Ces gens ne connaissent que la Grotte et la basilique. Absolument rien d’autre. Je m'étonne : « Mais depuis quand êtes vous à Lourdes ? » - « Depuis ce matin ». Tout le compartiment sursaute. Alors, le père explique : « Oui, c'est vrai, on a quitté Paris hier soir. On n'est resté à Lourdes que la journée. On n'avait jamais vu Lourdes, et on avait une grande grâce à demander à la Vierge. Alors on a attendu d'avoir assez d'argent pour le voyage. Dès qu'on l'a eu, on est parti. On aurait pu payer l'hôtel pour deux nuits, si on n'était venu qu’à trois, mais on ne voulait pas se quitter. Alors, voilà, on part tous les sept, on dort deux nuits dans le train, et on a passé la journée entière à la Grotte. On a vu tout ce qu'il fallait voir. »

Dites-moi si leur pèlerinage ne vaut pas le vôtre ?

Dites-moi si une Cité-Secours gratuite... .

                                                                                              J.R.

 

 

 

[1] Ceci s'est passé au début de juillet 1953 pendant que je parlementais pour obtenir le terrain de la Cité-Secours.