Vous êtes ici

Cher Monsieur le curé

18 août 2017
Print

Jean RODHAIN, « Dimanche 16 novembre. Journée nationale du Secours Catholique », Brochure de la Journée Nationale 1958, p. 1.

Dimanche 16 novembre. Journée nationale du Secours Catholique

Cher monsieur le curé,

Qu'est-ce que la Journée Nationale du Secours Catholique ? C'est la communauté paroissiale en face de la Charité. La paroisse s'informe et prie pour devenir de plus en plus « La Charité de l'Église ».

Pologne, Sahara, Berlin : la Journée Nationale grâce à vous porte des secours au loin. Je dis «grâce à vous», car l'ampleur de la quête à la Messe dépend de votre bienveillante annonce. J'ajoute qu'elle ne porte pas seulement des secours au loin : cette quête a son premier résultat sur place.

Roulant toute la nuit, nos équipes de secours sont arrivées dès l'aube parmi les victimes des inondations du Gard. Le rapport des Commissaires aux Comptes, désignés par I'Assemblée des Cardinaux et Archevêques, témoigne de l'utilisation ponctuelle de la quête[1].

Mieux encore : vos paroissiens qui ont cet été visité à Lourdes la Cité-Secours, ont pu contrôler avec quelles méthodes d'économie l'argent versé était employé : cette Cité est un livre ouvert au contrôle de tous.

Tout ceci est vrai. Mais il y a plus : Cette Cité- Secours en la visitant, si vous-même avez pu faire le pèlerinage de Lourdes, vous aurez remarqué autre chose. La pauvre, très pauvre Bergerie qui sert de chapelle est sans cesse remplie de pèlerins. Instinctivement, sans aucun mot d'ordre, les groupes y prient à haute voix. Et souvent, ils demandent la grâce de comprendre la Charité. Ils demandent la célébration d'une messe « pour la Charité » chez les fidèles. Ils ont compris qu'en définitive, c'est cela le plus rare et le plus nécessaire, !e plus difficile et le plus opportun. Ils devinent que la Charité véritable n'est le fruit d'aucun calcul, ni d'aucune méthode. Le Seigneur la donne, on la cherche après; on l'applique ensuite, on la traduit, on l'exerce. Mais il n'y a pas d'autre source authentique qu'en Lui seul.

Ainsi, le Dimanche 16 Novembre, ce n'est pas un Siège Social qui lance des appels et tend une sébile.

C'est la paroisse tout entière, avec les malades de ses hôpitaux et les moniales de ses cloîtres, avec ses enfants des catéchismes comme tous ses mouvements locaux, qui s'informe des misères dont l'Église a la charge en France comme à l'autre bout du monde.

C'est la paroisse tout entière qui, aux messes basses, comme à la grand-messe, se met en prières pour supplier le Seigneur de répandre sa Charité. Il y a la Propagation de la Foi. Le Dimanche 16 Novembre; c'est la Journée de la «  Propagation de la Charité ».

Ce billet vous apporte quelques chiffres à l'appui. Nous y avons joint quelques textes sur la Charité, choisis parmi les paroles de ce Pontife inoubliable que Rome a tant pleuré parce qu'il avait littéralement sauvé de la faim ce peuple romain à l'heure de sa misère. Le Secours Catholique n'oublie pas que la fondation de «Caritas Internationalis», qui à Rome fédère les Secours Catholiques Nationaux de 44 pays, est une création du « Pape de la Charité ».

Enfin nous voudrions, cher Monsieur le Curé, que ces pages vous apportent, avec les remerciements visibles d'une organisation, les remerciements invisibles de milliers d'inconnus éparpillés partout et secourus en silence grâce à votre paroisse.

Mgr Jean RODHAIN.

 

[1] Cette quête n'aide pas seulement le Secours Catholique. Une partie importante (20 %) est affectée à divers mouvements et œuvres, par l'Assemblée des Cardinaux et Archevêques, ceci afin d'épargner aux paroisses d'autres appels dans l'année : le 16 novembre est donc une coordination de plusieurs appels