Vous êtes ici

Tous les pronostics déjoués

30 août 2017
Print

Jean RODHAIN, « Tous les pronostics déjoués », Messages du Secours Catholique, n° 160, février 1966, p. 10‑11.[1]

Tous les pronostics déjoués

On prédisait un feu de paille : cela dure depuis cinq ans. On croyait que le public se lasserait : il donne régulièrement.

On pensait la formule usée, c'est justement cette formule des micros qui est réclamée.

Les Micros, on les recopie. C'est comme la Fermeture-Eclair, ou le Frigidaire. Une fois la formule adoptée, il y a partout des contrefaçons. Nous ne ferons pas de procès. Nous sommes trop contents que cela serve. C'était fait pour servir. Le secret, nous l'étalons au grand jour : se limiter, se contraindre à des réalisations au ras du sol, petites, précises, répétées, avec une vue d'ensemble. La formule, nous ne l'avons pas inventée. Elle est du Maréchal Foch. Nous l'appliquons aux Micros. C'est tout.

Mais si un fantaisiste, lance sans contrôle, sans réseau, sans méthode une entreprise généreuse et qu'il veuille la baptiser Micro-réalisation, nous l'obligeons, pour la réputation de la formule à chercher un autre nom pour sa fumisterie...

Les microbes provoquent une fermentation microbienne. Ces infiniment petits n'ont pas fini d’étonner les savants en laboratoire. Les vrais savants avouent d'ailleurs qu'ils commencent à peine à découvrir les mystères et la puissance incroyable de l'action de ces corpuscules microscopiques.

C'est justement cet aspect « petit » des Micros qui provoque leur rebondissement continuel : ça fermente sans cesse. Une pâte qui lève. Un pain nouveau. C’est bon signe.

 

[1] Article non signé, mais formellement identifié Jean Rodhain par Françoise Mallebay.