Vous êtes ici

Le carnet de Sidoine

31 août 2017
Print

Jean RODHAIN, « Le carnet de Sidoine », Messages du Secours Catholique, n° 186, juin 1968, p. 2.

Le carnet de Sidoine

Sidoine répond à nos lecteurs

Question 1

Alarmée par les bruits qui couraient, j’ai constitué dans ma cave dès le 20 mai des provisions importantes de conserves et d’épicerie. Et dans mon quartier je ne suis pas la seule. Et maintenant voici le temps des vacances. Que nous conseillez-vous ?

Réponse :

Ou bien vous avez une famille nombreuse, et dans ce cas vos enfants se chargeront de liquider vos prudentes réserves.

Sinon, pensez aux vieillards du quartier qui n’ont certainement pas de provisions... et remettez vos stocks au bureau S.O.S. le plus proche qui ne chargera de les répartir aux détresses cachées. Merci.

Question 2

On prétend que pendant les événements une camionnette du S.O.S. aurait été aperçue à la Sorbonne et qu’on a vu fréquemment le Secrétaire général à ladite Sorbonne et à l’Odéon. Est-ce exact, et pourquoi ces présences ?

Réponse :

Il n'y a pas eu une, mais plusieurs voitures S.O.S. circulant entre la Faculté de Médecine, la Sorbonne et l’Odéon. Nos voitures ont transporté des blessés vers les hôpitaux et apporté des médicaments. Le Secrétaire général a été plusieurs fois sur place, tant qu’il y a eu réellement présence de blessés et réellement besoin de médicaments. De même, des membres du service jeunes S.O.S. ont été sur place tant qu’il y a eu service d’assistance à rendre et un rôle de présence à remplir dans les débats et recherches.

Question 3

Le Secours Catholique collabore œcuméniquement avec de multiples organismes protestants. En fait d'œcuménisme avez-vous songé à imiter dans votre chapelle le geste des 70 pasteurs, prêtres, laïcs qui le jour de la Pentecôte ont concélébré une messe dans un appartement parisien. Le Secours Catholique a prouvé son audace en s’équipant d’ordinateurs électroniques, pourquoi ne transposerait-il pas celle audace dans les initiatives œcuméniques ?

Réponse :

Primo : En tant que sacristain, je connais mon métier. Cette pseudoliturgie, même avec consécration de pain et de vin, ne peut s’appeler ni « messe » ni « concélébration ». L’œcuménisme comporte des perspectives fort bien définies par le Concile Vatican II et des applications précisées par un communiqué de Mgr Marty. Ces textes excluent, dans l’état actuel des choses, des cérémonies de ce genre.

Secundo : Le Secours Catholique a été obligé, pour tenir le fichier de ses 850.000 adhérents, d’utiliser un ordinateur IBM 360. En 1968, c'est normal. Or moi, Sidoine, simple sacristain, je constate que cet instrument de progrès obéit rigoureusement à une codification très stricte. Il tombe immédiatement en panne si on n’est pas fidèle à observer son mode d’emploi. Plus une mécanique est perfectionnée, plus elle exige une fidélité scrupuleuse chez son utilisateur.

Alors moi, Sidoine, simple laïc, j’estime que lorsqu’il s’agit du culte de la Sainte Eucharistie, je suis tenu à observer – au moins - la même fidélité aux directives du Pape, qui connaît mieux la question que moi.

Je suis contraint d’obéir - mécaniquement - à l’ordinateur. Et je m’astreins librement à obéir à l’Église.

Question 4

La contestation triomphe partout. C’est un mouvement irrésistible. Pourquoi S.O.S. est-il en retard sur cet état de fait aveuglant ?

Réponse :

Irrésistible ? Le mouvement des moutons de Panurge était lui aussi irrésistible : S.O.S. ne tient pas à être moutonnier. Il faut prêcher à temps et à contretemps proclame saint Paul. Quand les médecins sont muets, la peste gagne toujours.

Aveuglant ? Hélas ! je crains en effet que cet état de fait rende aveugle. Or je n’ai aucune envie d’être aveuglé.

Contester ? Distinguons. Il y a des idées et des pratiques contestables. L’avarice, l’égoïsme, les salaires injustes, les dépenses de luxe, l’ignorance au sujet du Tiers Monde, le paternalisme traduit en aumônes humiliantes : tout cela nous le contestons depuis toujours et nous sommes heureux que cette contestation-là devienne contagieuse.

Mais il y a des vérités incontestables, qui comme leur nom l’indique, sont au-dessus de toute contestation possible.

L’arsenic est un poison : c’est incontestable. Les foules suppliantes récemment agenouillées devant ces nouveaux sanctuaires que sont les pompes à essence prouvent que l’essence est nécessaire aux autos : c’est incontestable. Le salaire doit permettre l’existence du travailleur : voilà un point que je n’ai entendu, heureusement, contester par personne. Il y a donc toujours, dans cette fringale de contestation, des points fixes incontestables. Des milliers de martyrs se sont fait hacher en morceaux plutôt que de contester l’Évangile. Nous serons jugés sur la charité. C’est écrit. C’est une échéance incontestable. Nous y croyons. C’est tout.

Question 5

Ces « événements » à la veille des congés payés sont un coup dur pour tous nos budgets. Il serait prudent que le Secours Catholique prévoie une baisse des rentrées et ferme une partie des ses Cités-Secours.

Réponse :

Nous ne fermerons rien. Nos Cités sont surchargées de nouveaux cas sociaux. Nous faisons confiance à la fidélité de nos abonnés. Ils connaissent le C.C.P. 5.620-09.