Vous êtes ici

Le carnet de Sidoine

04 septembre 2017
Print

Jean RODHAIN, « Le carnet de Sidoine », Messages du Secours Catholique, n° 206, mars 1970, p. 2.

Le carnet de Sidoine

Question 1

J'ai dépassé 83 ans, je vis tout seul dans un 6° étage et je suis à moitié impotent.

Mes deux garçons sont mariés et chez eux il n'y a matériellement pas de place pour moi. Ma fille aînée est religieuse. Elle soigne les vieillards à l'autre bout de la France. Elle fait cela par charité. Moi, son père, je pense que, par justice, elle devrait aussi s'occuper de son père. Comment Sidoine va-t-il répondre à mon cas de conscience

Réponse :

Sidoine vous invite à venir en Provence. A cinq kilomètres d'Aix, il vous conduira dans une pinède pleine de cigales et de soleil. Sidoine vous montrera ici la Maison du Tubet. Ce sont les Petites Sœurs du Père de Foucauld qui ont fondé cette maison pour y abriter les parents âgés de leurs petites sœurs. Voilà bien une Charité qui s'exerce dans le respect des droits de la famille.

Sidoine a visité récemment cette réalisation et il raconte partout sa découverte du Tubet parce qu'il est persuadé que dans cette période post-conciliaire cet exemple sera contagieux[1].

Question 2

- Le récent appel de l'O.R.T.F pour la recherche médicale a produit plus de vingt millions de nouveaux francs. Qu'en pensez-vous ?

Réponse :

- Ce qui est significatif, ce n'est pas le chiffre total, qui est considérable, mais c'est le pourcentage remarquable de « jeunes » qui sont venus dans les mairies apporter leur don. Cela prouve une générosité disponible chez les jeunes.

Et cela prouve aussi que nous sommes trop timides pour leur proposer ces réalisations qu'ils attendent.

Question 3

Je fais partie d'un Mouvement d'Action catholique et je m'intéresse aux enfants du Nigéria-Biafra. Or, je ne vois pas la relation qu'il y a entre nos mouvements et l’action du Secours Catholique au Nigeria ?

Réponse :

1° C'est la même relation qu'entre les différents membres du corps humain. Chacun a sa fonction propre. Et l'ensemble forme un tout. Saint Paul l'a fort bien expliqué dans sa première Épître aux Corinthiens. A cette diversité des vocations et à cette comparaison avec l'unité du corps humain, il consacre quatre-vingt-quatre versets groupés en trois chapitres (I. Cor. 12, 13 et 14)

2° Il n'est pas possible à un Mouvement d'Action catholique d'établir un pont aérien pour alimenter des enfants affamés, et d'ailleurs ce n'est pas sa vocation. Il n'est pas souhaitable non plus qu'une paroisse française aille siéger en Inde dans un comité œcuménique pour le développement du Kérala. Tandis que c'est le rôle spécifique du Secours Catholique. Et, soit qu'il ravitaille en médicaments 800.000 enfants africains, soit qu'il participe aux travaux d'un comité provincial du Kérala, le Secours Catholique n'accomplit pas ces travaux en son nom : il travaille là-bas au nom des paroisses et des diocèses français. Il est mandaté par tout le peuple de Dieu pour accomplir cette fonction au nom de la communauté chrétienne, Mouvements d'Action catholique inclus.

Si on ne se replace pas dans l'axe de ces perspectives générales, on risque de discutailler pendant cent fois cent sept ans, inutilement, avant de répondre clairement à votre intéressante question.

Question 4

L’œuvre X et l'organisation Y lancent des appels à choque catastrophe. Quelle différence y a-t-il entre leur travail et celui du Secours Catholique ?

Réponse :

- Ce qui est difficile, ce n'est pas de récolter de l'argent, c'est de pouvoir l'utiliser judicieusement.

Le Secours Catholique français est relié à 93 autres organisations nationales sous le sigle de Caritas Internationalis. Cela forme un réseau cohérent. Qu'il y ait une catastrophe en Inde ou bien au Rwanda, c'est notre réseau de la Caritas - Inde ou de la Caritas - Rwanda qui nous renseignera exactement sur la localisation de cette catastrophe et sur le nombre réel des sinistrés. Ce sont ces mêmes Caritas locales qui répartiront elles-mêmes les dons et contrôleront sur place la distribution des secours.

L'existence du réseau est donc une garantie pour les donateurs.

Si vous entendez un appel de l’œuvre X ou de l'organisation Y pour le Vietnam ou pour le Pérou, vérifiez d'abord quel est le réseau que ces œuvres possèdent réellement sur place ou Pérou ou au Vietnam

Question 5

Combien y a-t-il eu exactement de victimes dans la guerre du Nigeria-Biafra ?

Réponse :

- Je n'en sais rien.

Il n'existe aucune statistique précise. Il y a les pertes militaires, morts, blessés, mutilés dans les deux armées. Il y a les victimes civiles des bombardements. Il y a le terrible problème des enfants déjà morts de faim doublé de celui des enfants tellement affaiblis par la famine qu'ils ne parviendront pas à l'âge adulte. Le total de tous ces chiffres est considérable. Le chiffre exact, je l'ignore.

 

 

[1] Il est évident que d'autres congrégations n'ont pas attendu le Concile pour s'intéresser aux vieux parents de leurs religieuses. Mais la naïveté incorrigible du sacristain Sidoine l'empêchera toujours de traiter les questions avec l'onction ecclésiastique que réclamerait cependant sa profession. (N.D.L.R.).