Vous êtes ici

Le carnet de Sidoine

04 septembre 2017
Print

Jean RODHAIN, « Le carnet de Sidoine », Messages du Secours Catholique, n° 215, janvier 1971, p. 2.

Le carnet de Sidoine

Question 1

- Nous avons décidé d'adopter une petite Pakistanaise. Nous préférons qu'elle ait 9 ou 10 ans. Le Secours Catholique peut-il se charger des formalités ?

Réponse

- Votre famille parle-t-elle couramment le Pakistanais ? Parce que évidemment il faut que cette fillette puisse être comprise...

Au Pakistan, une fille est mariée à 12 ou 14 ans. Qui allez-vous lui proposer comme époux ?

Conclusion : Le Secours Catholique aide sur place les enfants du Pakistan mais se refuse absolument à leur déracinement.

Question 2

- Ceci me fait problème : que penser des interférences globalisantes entre les options prises sous l'angle politique et les exigences en expansion d'un apostolat intégré ? J'ai besoin d'une réponse sérieuse.

Réponse

- Très volontiers.

Tout tient à la cohérence entre la pastorale en situation et les réalités complexes qui président à l'analyse des choix. Ceci est conditionné par les postulats dictant les perspectives d’une vision de l'homme en tant que tel. Ici on débouche directement et intimement sur les options regardées comme une fin en soi. Car le retentissement de la diversité infère en profondeur sur les affrontements qui ne sont finalement que des discernements déchirants. En fin de compte, l'action, quelle qu'elle soit, rejoint les aspirations ascendantes d’un socialisme intégré qui privilégie les authentiques valeurs s'originant en elles-mêmes : toute l’anthropologie est ainsi préparée à franchir le seuil des aspirations diagonalisées de l'homme situé en profondeur. Ainsi votre problème personnel est réglé. Stop.

Question 3

- Le Secours Catholique fait une œuvre admirable. Pouvez-vous nous expliquer la méthode employée ?

 

Réponse

- Nous ne sommes pas du tout de votre avis. L'immense travail qui reste à faire ne nous donne aucune envie d'admirer le peu déjà réalisé. Pour la méthode nous n'inventons rien : voir Évangile, méthode toujours d'actualité.

Question 4

- Pour le Pakistan j’ai envoyé le 17 décembre un chèque de 25 F. Nous sommes le 2 janvier et je n'ai pas reçu de lettre de remerciement. Je proteste contre ce retard.

Réponse

- Nous avons eu tort de ne pas réussir à répondre immédiatement.

Pour le Pakistan nous avons reçu un courrier dix fois plus fort qu'en temps normal. Pour répondre sui le champ il aurait fallu embaucher temporairement tout un personnel supplémentaire : nous avons hésité devant une telle dépense. Nous avons pensé que finalement vous seriez d'accord. Dans dix jours nous aurons terminé cette opération de remerciements exceptionnels.