Vous êtes ici

Vietnam. Comment on efface un concile

15 février 2013
Print

Jean RODHAIN, "Vietnam. Comment on efface un concile", MSC, n° 232, juillet-août 1972, p. 4.

Vietnam. Comment on efface un concile

Les bombardements ont redoublé d’intensité. Les villes de Hanoi et de Haiphong au Nord sont bombardées. Et même au Sud, des régions suspectes sont couvertes de bombes. Ce sont les civils des villes et des villages qui sont les victimes principales de ces méthodes.

Nous accablons la chrétienté d’hier parce qu’elle a laissé se pratiquer la traite des noirs sans condamner l’esclavage.

Dans cent ans le monde entier nous accablera à son tour parce qu’en 1972 des chrétiens blancs ont employé au Vietnam des méthodes d’une cruauté jusqu’ici inconnues. Les produits chimiques défoliants déversés par l’aviation américaine par millions de tonnes ont produit dans les forêts et les rizières et les sources des détériorations aux conséquences incalculables. L’usage - par la même aviation - des nouvelles bombes à billes atteint indistinctement les hommes, les femmes et les enfants, avec une perfection diabolique ces milliers de billes ne sont plus en acier : elles sont en plastique, et à l’hôpital la radio ne pouvant les détecter, leur extraction est devenue quasi impossible.

Ces méthodes employées par des chrétiens venus de l’étranger effacent chez les populations d’Asie, pour longtemps, les plus belles phrases du Concile : « Messages » le répète inlassablement depuis des années...

Tous les discours ne valent rien en face de ces réalités qui demain devant l’histoire, seront la honte de certaines chrétientés aveugles de 1972.

Jean RODHAIN
Prêtre