Vous êtes ici

Quatre visages d’enfants

01 novembre 2012
Print

"Quatre visages d’enfants", MSC, n°258, décembre 1974 – janvier 1975, p. 1.

Quatre visages d’enfants

Les vieillards parlent du temps jadis. Les grincheux prédisent la famine. Les gens sérieux font des plans - qui ne se réaliseront pas - et tous les autres réforment à l’envie le monde entier chaque soir quand le jour baisse.
Tandis que les enfants regardent ce monde qui vient avec l’espoir plein les yeux.

Le temps use impitoyablement chaque chose fabriquée par l’homme. Une auto est vite démodée. Une mécanique se déglingue. Un bâtiment se délite infailliblement.
Or depuis des millions d’années, l’homme et la femme fabriquent cette merveille « inusable » qui malgré les siècles et malgré tous les péchés commis garde la même fraîcheur : ce visage d’enfant avec son regard neuf.

Pour nous instruire le Christ n’a rien écrit lui-même. Aucune bibliothèque, aucun musée ne possède une seule ligne de sa main. Mais ce maître en pédagogie commence par se présenter sous les traits d’un enfant. Cet enfant dans sa crèche de Noël nous regarde.

La crise est partout. Rien ne va plus. Le chauffage marche à peine. Autour de moi que de déceptions. Hier j’ai raté ma journée une fois de plus. Avec ce soir la note de l’épicier où tout a augmenté. Et puis cette sciatique, en plus, qui revient.
Seulement à la fenêtre d’en face, quatre visages d’enfants. Je ne sais pas même leurs noms, mais pourquoi donc leurs regards me réchauffent-ils déjà le cœur.

« Si vous ne devenez pas comme ces petits enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux. » Au-dessus des noirs horizons, flottent comme dans un nuage doré tous les vœux de Noël et de nouvelle année que nous préparons pour vous.

Jean RODHAIN.