Vous êtes ici

La pauvreté augmente chez les plus jeunes, mais n’épargne pas les plus âgés

Article repris du site de l’Observatoire des inégalités

30 mai 2018
Print

 Article repris du site de l’Observatoire des inégalités

La pauvreté affecte d’abord les plus jeunes. En premier lieu, les enfants dont les parents ont de faibles niveaux de vie. Leur taux de pauvreté était tombé à 8 % au début des années 2000, il dépasse les 11 % en 2015, selon les données de l’Insee (au seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian). Pas moins de 1,5 million de mineurs sont concernés. Ces mineurs ne sont pas pauvres eux-mêmes, ce sont leurs parents qui le sont : ils vivent au sein de familles aux faibles revenus, soit du fait de leur situation économique, soit suite à une séparation de leurs parents, parfois des deux. Ces enfants ne vivent pas tous dans la misère, mais ils sont loin d’accéder aux normes de la société de consommation française. Les plus touchés sont ceux dont les parents ont des charges de logement élevées, en particulier ceux qui vivent dans les grandes villes.

Lire la suite dans le pdf ci-dessous.

Mots clefs Jean Rodhain

Art
Don
Eau
Foi