Vous êtes ici

Grâce sans visage et grâce du travail : critique du revenu universel

14 septembre 2017
Print

Le dernier numéro de la Révue d'éthique et de théologie morale vient de paraître (n°295). Elle porte sur le travail et le revenu universel.

Le Père Luc Dubrulle, titulaire de la chaire Jean Rodhain de la faculté de théologie de Lille, a participé à ce numéro avec l'article "Grâce sans visage et grâce du travail : critique du revenu universel".

Résumé :

Le droit de subvenir soi-même par son travail à ses besoins vitaux est un droit plus essentiel que de bénéficier du nécessaire pour vivre apporté par un revenu universel. La tradition ecclésiale et la doctrine sociale de l’Église considèrent le travail comme une dimension constitutive de l’homme et son absence comme une atrophie. Une société inclusive intègre par le travail de tous ses membres, contribuant ainsi au développement humain intégral.

Plan de l'article :

  1. Du droit au minimum vital au droit d’y subvenir soi-même
  2. Du non-travail comme atrophie
  3. De la tonalité morale du revenu
  4. De l’égalité comme équité
  5. Quand un sursalaire devient une allocation
  6. Un enseignement constant
  7. Confiance aux pauvres, avec le pape François

Plus d'informations en cliquant ici.