Vous êtes ici

De Populorum Progressio à Laudato si’: une parole audacieuse sur le monde en développement

28 novembre 2017
Print

De Populorum Progressio à Laudato si’: une parole audacieuse sur le monde en développement

 

La fondation Jean Rodhain, avec le CCFD-Terre Solidaire, la DCC, Justice et Paix, Pax Christi, le Réseau international pour une économie humaine, le Secours catholique, le Service « Famille et Société » de la Conférence des évêques de France  et  le Service national de la mission universelle de l’Église, le Ceras a été partenaire d’une soirée de réflexion, mercredi 22 novembre 2017, à la conférence des évêques de France où s’est tenue une table ronde animée par Jean Merckaert, rédacteur en chef de la Revue Projet, en présence de :

Guy Aurenche, avocat, ancien président de la Fédération internationale de l'action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Fiacat), des Amis de la Vie et du CCFD-Terre Solidaire.

Sylvie Bukhari-de Pontual, doyenne honoraire de la Faculté de sciences sociales et économiques de l’Institut catholique de Paris, membre de « Justice et Paix », ancienne présidente de la Fédération internationale de l'action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Fiacat), présidente du CCFD-Terre Solidaire.

Xavier Ricard Lanata, ethnologue, philosophe et écrivain, auteur de Blanche est la Terre, Le Seuil (2017).

Yves Berthelot, économiste, ancien président du Centre international développement et civilisations Lebret-Ifred, coauteur de Chemins d'économie humaine (éditions du Cerf, 2016).

Bruno Marie Duffé, prètre, théologien, ancien directeur de l'Institut des Droits de l'homme de l'Université catholique de Lyon, ancien aumônier national du CCFD-Terre solidaire, secrétaire du Dicastère pour le développement humain intégral.

       

Il y a 50 ans, le pape Paul VI adressait au monde son encyclique Populorum Progressio, prônant le développement intégral de « tout homme et tout l’homme ».  Cet événement fut une date importante dans l’Église et au-delà, mettant en route de nombreux militants : la question sociale devenant mondiale. De ce texte sont nés le réseau « Justice et Paix » et plusieurs associations catholiques de développement.

Près de 150 personnes se sont retrouvées pour goûter l’actualité de Populorum Progressio et ont pu bénéficier d’interventions de qualité. Populorum Progressio n’est pas dépassé ! Le souffle qui a inspiré ce texte inspire encore aujourd’hui ; on le retrouve dans Laudato si’.

Vous pouvez retrouver en pièce jointe la conclusion de Guy Aurenche, en 5 mots et 5 questions.