Vous êtes ici

Colloque 2015 - problématique et programme

17 novembre 2015
Print

Le colloque 2015 a réuni 70 participants du 13 au 15 novembre à Lourdes. "Comment élaborer une théologie et une éthique sociales à partir des plus pauvres ?"

Problématique

Après la rencontre de Lourdes 2013 et dans la suite de la démarche « Diaconia », une question est devenue centrale dans nos recherches : quelle est la place de l’expérience et de la parole des pauvres dans l’élaboration d’une théologie de la charité et une éthique sociale et politique pour tous ? Répondre à cette question suppose une réflexion d’ordre méthodologique :

-  À quelles conditions cette expérience peut-elle être recueillie ? Comment cette parole (individuelle et collective) peut-elle être élaborée ?

-  Quelles sont les conditions pour que cette expérience et cette parole puissent être entendues et contribuent à un dialogue avec d’autres points de vue (sociologues, éthiciens, théologiens, politiques…) ?

-  Avons-nous des expériences de telles rencontres entre universitaires, acteurs de terrains, personnes en situation de pauvreté ? Quels en sont les fruits ?

-  Comment l’écoute de cette expérience et de cette parole et les rencontres entre acteurs différents peut-elle alimenter une théologie et une éthique sociales ?
-  Quel peut-être le rôle de l’Église en ce domaine ?

Programme

Vendredi après-midi

15h-15h30
Ouverture par Mgr Descubes, président de la Fondation
Introduction et problématique, par Alain Thomasset, vice-président

Les leçons de l’histoire : Réflexions sur des expériences de longue durée

15h30-17h45
 L’expérience des mouvements d’éducation populaire en France, au XXe siècle. Quels fruits pour aujourd’hui ? (Jean-Yves Baziou) (40’ et discussion)
 Comment les penseurs d’Amérique latine ont-ils fait pour élaborer une théologie et une éthique de la libération, à partir des pauvres ? (Francys Adão) (40’ et discussion)

17h45-18h15 pause

18h15-19h30
 Que nous apprend la démarche de « croisement des savoirs » d’ATD quart-monde ? (Patrick Brun). (40’ et discussion)
Vendredi soir
20h30-21h30
 Ecrire, parler, accompagner : comment rendre compte de l’horreur de la misère ?
Marcel le Hir (son itinéraire de témoin) et Maryvonne Caillaux (son expérience de rapporteuse de l’histoire vécue par une famille)

Samedi matin
Le recueil de l’expérience et de la parole des pauvres.
Quels fruits de l’expérience des praticiens et des groupes de base ?

9h-10h
 Les conditions de l’expression et du recueil d’une parole des plus pauvres (Jean-Claude Caillaux). (40’ et discussion)

10h-10h30
 Panel de présentation d’expériences (brève présentation de l’expérience)
-  Le collectif « parole des pauvres » et la démarche « Lille de nos rêves » (Xavier Pottiez)
-  La diaconie du Var et les interviews de RCF (Jean-Marie Martin)
-  Les « fraternelles » du diocèse de Versailles (Alain Havet)
-  Le groupe « Pierre d’angle » de la Flèche (Claude Cosnard)
-  La recherche menée par le Secours Catholique sur les migrants de Calais (Bruno Magnigny, Vincent de Conninck)

11h-12h (dans 5 salles en ateliers, dont une ou deux avec vidéo)
 Mise en petit groupe pour poursuivre la discussion sur les différentes expériences

12h-12h45
 Retour en grand groupe avec quelques convictions et propositions sur les manières de faire.

Samedi après-midi
La rencontre des différents savoirs.
Quels fruits de l’expérience des universitaires ? Quelles conditions pour l’élaboration d’une connaissance ?

14h30-16h15
 Comment l’expérience des pauvres peut-elle être reprise dans les sciences sociales ? (Annaïg Abjean) (40’)
 Comment passer de la plainte à la solidarité ? De l’intime au social et au politique ? (Fred Poché) (30’)
 Discussion

16h15-16h45
 Panel d’expériences (brève présentation avant les petits groupes)
-  La recherche de Toulouse avec l’association « aide et fraternité » (Marie-Christine Monnoyer)
-  Les rencontres de Nevers entre théologiens et personnes en précarité (Dominique Fontaine)
-  Les acquis du groupe de recherche du Centre Sèvres sur une théologie à l’école des pauvres (Gwenolla Rimbaut, Etienne Grieu)
-  La démarche du CRESO sur le croisement entre acteurs sociaux et entreprises (Dominique Coatanea)
-  La prise de parole de pauvres dans les questions écologiques et l’expérience du CERAS (Marie Drique)

16h45-17h15 : pause

17h15-18h15
 Mise en petit groupe pour poursuivre la discussion sur les différentes expériences

18h15-19h
 Retour en grand groupe avec quelques convictions et propositions sur les manières de faire.

Samedi soir
20h30-21h30
 Le site internet « servons la fraternité » (Daniel Maciel et Elisabeth Drzewiecki)

Dimanche matin
Élaboration d’un programme d’action-recherche

8h45-10h15
 Travail en 4 petits groupes correspondant aux différentes questions de départ
1. À quelles conditions cette expérience peut-elle être recueillie ? Comment cette parole (individuelle et collective) peut-elle être élaborée ? Quels fruits de l’expérience des groupes de base ?
2. Quelles sont les conditions pour que cette expérience et cette parole puissent être entendues et contribuent à un dialogue avec d’autres points de vue (sociologues, éthiciens, théologiens, politiques…) ? Quels en sont les fruits des expériences de telles rencontres entre universitaires, acteurs de terrains, personnes en situation de pauvreté ?
3. Comment l’écoute de cette expérience et de cette parole et les rencontres entre acteurs différents peut-elle alimenter une théologie et une éthique sociales ?
4. Quel peut-être le rôle de l’Église en ce domaine ?

Pour chaque groupe réponse aux deux questions :
-  Quels sont les fruits de la rencontre ? Convictions, points d’attention…
-  Quelles propositions peuvent être faites pour le travail à faire ? Méthodes, moyens, programmes…

10h45-11h45
 Mise en commun

11h45-12h30
 Eucharistie