Vous êtes ici

Statistique sans comptable

18 juin 2017
Print

Jean RODHAIN, « Statistique sans comptable », Bulletin de liaison du Secours Catholique, n° 20, août 1948, p. 1-2.

Statistique sans comptable

A Versailles les aumôniers d'hôpitaux provenant de plus de 40 diocèses viennent de tenir leur congrès national, organisé par le Secours Catholique.

Les garçons coiffeurs et les spécialistes du jazz ont depuis longtemps leurs congrès nationaux. Pour ces spécialistes de la charité auprès des malades, c'était en France leur premier congrès...

Ont-ils parlé d’eux ? et de leurs droits ? et de leurs revendications ? Non. Ils ont surtout parlé de leurs malades et à travers leurs malades ils ont montré les causes sociales de la maladie : le logement trop étroit, le budget trop restreint, l’atelier insalubre, la famille désunie... On touchait toutes les plaies de la cité. On était au vif de la misère. On était en présence des vrais spécialistes de la souffrance dans la communauté paroissiale.

Alors un congressiste indiscret posa publiquement aux aumôniers d’hôpitaux la question suivante : « lorsque la communauté paroissiale se réunit pour étudier les misères locales, pour réaliser l’entraide dans ce corps mystique qu'est l'Église, êtes-vous invités ?

Réponse unanime : « Jamais… »

Le 3ème jour du congrès, les aumôniers travaillèrent avec les représentants des 83 œuvres catholiques nationales connues (??), s’occupant des malades (certains aumôniers souhaiteraient qu'au moins une seule de ces œuvres visitât son hôpital).

C’était évidemment la première fois que sur le plan national les aumôniers des malades rencontraient les œuvres catholiques de malades.

Mais le même congressiste incorrigible demanda si, sur le plan diocésain ou paroissial, les aumôniers avaient l'habitude de rencontrer pour une réunion de travail ou d'étude les responsables des œuvres catholiques qui pénétraient dans leurs hôpitaux.

Même réponse : " jamais ......

Pendant ce temps là tout le monde parle de « corps mystique » et de « liens étroits » et de « communauté paroissiale ». Ne nous payons pas de mots et commençons par former corps avec ceux qui souffrent et par nous lier avec ceux qui en sont les spécialistes dans l’Église.

Dirigeants et aumôniers se sont promis sans solennité, mais avec conviction, de réaliser désormais ces contacts sur le plan local. Les délégations du Secours Catholique les y aideront : c'est leur but.

Pour vous aider à préparer le 21 novembre, nous terminons les statistiques des importantes distributions réalisées. Plus que ces tonnages de lait, de vêtements, un travail de contact et d'harmonie comme celui qu'a mené depuis deux ans le service des malades, pour aboutir à ce congrès national, est un résultat qui dépasse les autres. Il ne figurera pas dans une statistique imprimée. Il sera inscrit ailleurs, en même temps que l'invisible harmonie que peu à peu chaque délégation réalise dans le secret. C’est le véritable secours. Mais cela exige une véritable délégation.

Abbé Jean RODHAIN

Télégramme envoyé à S.S. PIE XII à l'occasion du Premier congrès des Aumôniers d’Hôpitaux :

AUMONIERS HOPITAUX SANATORIA ET MAISONS DE CURE ET REPRESENTANTS 60 OEUVRES & MOUVEMENTS D’ACTION CATHOLIQUE S’INTERESSANT MALADES REUNIS A VERSAILLES EN LEUR PREMIER CONGRES NATIONAL PRIENT SOUVERAIN PONTIFE AGREER REMERCIEMENTS FILIAUX POUR INTERET PORTE A TOUS CEUX QUI SOUFFRENT ET SOLLICITENT BENEDICTION APOSTOLIQUE

RODHAIN