Vous êtes ici

A Messieurs les curés

10 juillet 2017
Print

Jean RODHAIN, « A Messieurs les curés », Brochure de la Journée Nationale 1953, p. 1-2.

Cher Confrère,

J'ai vu la semaine dernière les réponses écrites à une enquête faite auprès de laïcs sur « La Prédication ». Ces laïcs étaient critiques et exigeants, mais incapables d'exprimer, ni de situer, ni de préciser leurs exigences.

Ils sentent, par contre, vivement, que la prédication sacerdotale leur apporte un enseignement direct que - quoi que prétendent les apologistes excessifs de la presse - la lecture gloutonne d'un journal ne remplacera jamais.

Est-ce parce qu'il s'agit d'une parole directe ? D'un style spécial de l'orateur en chaire ? Que non pas. II y a autre chose. Il y a le « sacré ». Ce n'est pas pour rien que la prédication est liée à la Messe et se fait en costume liturgique.

Origène s'arrêtait parfois en son homélie pour s'écrier : « Mes frères je ne puis vous expliquer ce verset de l'Évangile, je ne le comprends pas bien... Mettons-nous tous en prière pour demander au Seigneur sa lumière ».

Prédication : action sacerdotale et irremplaçable. Voilà pourquoi dans notre Journée Nationale du 15 Novembre, nous attachons une importance primordiale aux sermons que vous ferez à vos divers auditoires.

Ces pages sont à votre disposition si vous désiriez en consulter quelques-unes pour préparer votre 15 Novembre.

Je vous remercie de votre confiance vis-à-vis du Secours Catholique et je vous reste très fidèle in X° Jesu.

Jean RODHAIN,

Prêtre, Prélat de Sa Sainteté.