Vous êtes ici

Les journées nationales du X° anniversaire

13 juillet 2017
Print

Jean RODHAIN, « Les journées nationales du Xème anniversaire », Messages du Secours Catholique, n° 60, juin-juillet 1956, p. 1.

Les journées nationales du Xème anniversaire

VOICI le décor de ce Congrès du Xème anniversaire : d'un côté les silhouettes de granit d'un calvaire breton : c'est le Christ lavant les pieds de ses Apôtres. De l'autre côté, les schémas et les premières constructions d'une usine nucléaire. Des premières lueurs du christianisme à l'aube du troisième millénaire atomique comment le chrétien peut-il imiter le geste du Seigneur : C'est un acte de charité, réel, évident, matériel, simple, humide, pratique, que le Seigneur réalise, à genoux, aux pieds des douze déchaussés qui vont le soir même l'abandonner. En 1956, est-ce que nous épiloguons sur les formules et les théories, ou bien est-ce que nous imitons réellement, simplement, humblement, pratiquement, avec évidence, cette Charité du Seigneur ? Voilà la question incessante posée et retournée pendant les 3 jours de ce Congrès.

Voilà la question qui peu à peu surgissait seule, immense, éblouissante, parlant à chacun, comme parlait ce décor.

Sur l'estrade, devant ce décor, la présence des Délégations d'Afrique du Secours Catholique. Même si l'Archevêque d'Alger, avec son autorité d'évêque, même si le délégué de Tizi-Ouzou avec toute sa véhémence, même si aucun d'eux n'avait parlé, cette présente à cette place au long de ces 3 journées ramenait du plan historique vers le plan pratique la question posée. « Aujourd'hui, Seigneur, qui est mon prochain ? » Aujourd'hui, le Secours Catholique répond, et demande : AIDEZ L'ALGERIE, AIDEZ TOUS CEUX QUI SUR PLACE SONT A PIED D’ŒUVRE. AIDEZ LES FAMILLES DES RAPPELES.

Charité, ferment de l'Eglise.

                                                                                                    Mgr Jean RODHAIN