Vous êtes ici

Ce film bref et interminable

21 août 2017
Print

Jean RODHAIN, "Ce film bref et interminable", Programme d’un gala, 24 février 1960.

Ce film bref et interminable

Il est à la fois bref, et interminable, ce film qui ouvre ce Gala où nous avons le grand honneur de vous accueillir.

C’est un film de sept minutes seulement. A la septième minute l’écran disparaîtra définitivement. Tel un rideau de théâtre, il remontera pour laisser Jean NOHAIN, votre fidèle "évocateur" égrainer notre merci : un merci empruntant tour à tour le langage varié de la chanson et du rythme et de la jonglerie.

- Or ce merci présenté à notre manière imagée devait d’abord vous rendre compte de l’emploi des dons par vous confiés au SECOURS CATHOLIQUE.

Voilà pourquoi il y a en tête de ce programme ce film bref, mais dont les sept minutes me paraissent interminables.

- Cette caméra qui plonge sur le barrage brisé de Malpasset, vous devinez bien qu’elle pourrait - interminablement - filmer les brisures quotidiennes de tant de vies sans reportages.

- Cet écran soudain rempli de la misère d’une nuit à Fréjus, vous savez tous qu’il serait trop petit pour les misères sans écran défilant chaque soir à la Cité-Secours, rue de la Comète.

- Ce film si bref serait interminable s’il devait évoquer les silencieuses détresses qui n’auront jamais pour elles ces haut-parleurs démesurés des radios au lendemain de Fréjus.
- Et lorsqu’à la septième minute ce film s’achèvera sur les visages heureux et bouleversés des familles aussitôt relogées par nous - c’est-à-dire par vous - je regretterai les vingt séquences qui manquent encore. Filmées en Afrique du Sud chez les familles des 400 mineurs ensevelis, ou chez les réfugiés de Kabylie, filmées en prison ou à l’hôpital, elles seraient venues sur cet écran vous montrer les chantiers où vous avez procuré au SECOURS CATHOLIQUE l’honneur d’aller travailler en votre nom.

- Et même s’il ne s’agit que d’un verre d’eau, vous savez bien qu’il vous sera rendu au centuple par Quelqu’un d’Autre dont la brève Présence est, à vrai dire, comme l’Éternité, interminable.

Jean RODHAIN

Secrétaire Général du SECOURS CATHOLIQUE