Vous êtes ici

Sous la lentille du microscope

24 août 2017
Print

Jean RODHAIN, « Sous la lentille du microscope », Messages du Secours Catholique, n° 128 bis, mars 1963, p. 8.

Sous la lentille du microscope

Microbien, fermentation microbienne = action de reproduction propre aux microbes.

Un microbe, comme un bacille, comme une bactérie, ne se développe pas en milieu inerte. Faites le vide dans une éprouvette, ou bien faites bouillir l'eau, et le microbe en ces milieux aseptisés, meurt. Il ne se développe qu'en milieu réceptif; une plaie infectée fera se développer le microbe du tétanos. Une cave bien fraîche et humide à souhait fera fermenter le lait jusqu'à en donner un savoureux Roquefort.

Ainsi des micro-réalisations.

En milieu inerte, c'est l'échec. Dans une paroisse aseptisée de jansénisme et stérilisée de conventions bien recuites, une micro-réalisation s'étiole et meurt.

Dans une paroisse vivante, dans un milieu réceptif, elle se développe. Et c'est ici la merveille des actions catholiques et des actions charitables. Elles sont de formes diverses, mais elles labourent la paroisse en profondeur, et tout ce qui est vivant y germera ensuite, qu'il s'agisse de la presse ou de la visite des vieux, ou des micro-réalisations.

Si le milieu est vivant, la vie fera fleurir toutes les graines du Ciel, même les plus petites, même les microscopiques. Au bilan des micro-réalisations ne cherchons pas au crédit de qui, Action Catholique ou Secours Catholique, il faut porter les fruits : c'est de la pastorale d'ensemble (qui est le contraire de la pasteurisation qui, elle, stérilise).

Comme nous voici loin des esprits anxieux qui cherchant à classer en tiroirs bien rangés, les lys des champs et les oiseaux du ciel, se demandent toujours si les premiers ne font pas tort aux seconds.

Et ces fruits ne sont pas qu'en Afrique. Cette classe de 4° travaillait on ne sait pas bien pourquoi depuis le début du trimestre. Les nouvelles arrivées de leurs petits ânes qu'ils offrirent l'an dernier en Haute-Volta, de ces ânes travaillant, cela a donné un coup de fouet aux plus grands. Surtout à ceux qui rêvent de partir comme ingénieurs en Afrique. La classe se réveille.

Ce ménage de demi-retraités semblait momifié entre son journal et sa radio. Ils sortent, ils font des démarches maintenant depuis qu'on leur a confié la responsabilité dans le quartier des collectes pour les micro-Tchad.

C'est la foule de ceux qui attendent, « Personne jusqu'ici nous avait embauchés ».

Il y a ceux qui ont besoin, comme le paralytique de l'Évangile, qu'on les flanque à l'eau.

Il y a ceux qu'il faut réveiller doucement.

Il y a ceux qui sont de «  bonnes pâtes ». Ils attendaient un peu de levain : sans le dire, sans le savoir, bien sûr.

L'expérience des 2.000 micro-réalisations à travers les paroisses, les collèges, les institutions, aboutit à une conclusion : il ne s'agit pas d'un truc - un truc ne réussit pas 2.000 fois de suite. Il ne s'agit pas d’une recette - les micro-réalisations ont réussi dans des terrains très variables mais seulement dans ceux qui possédaient une constante ; ceux qui n'étaient point inertes, ceux de préférence qui étaient déjà préparés, pré-disposés par un exercice d'action, d'action ou catholique, ou sociale, ou charitable. C'est toute l'histoire de l'apostolat des laïcs, et de la pâte, et du levain. L’action du levain, ce ferment à base microbienne, avant Pasteur, c'est un Autre qui l'a prônée et prouvée : voir l'Évangile.

Mgr RODHAIN.