Vous êtes ici

Le schéma et le signe

28 août 2017
Print

Jean RODHAIN, « Préface », in SECOURS CATHOLIQUE (éd.). Anthologie de textes conciliaires sur Charité et action caritative, Paris, SOS, 1966.

Le schéma et le signe

Si la Charité n'était qu'une technique, elle aurait eu droit à un paragraphe précis et localisé dans un des documents conciliaires. Et il aurait été facile pour l'action charitable de prendre point d'appui sur ce texte.

Mais plus on examine le monument édifié par Vatican II, plus on découvre que les textes concernant non seulement la Charité, vertu théologale, mais l'activité charitable, application de cette vertu, sont nombreux et dispersés aux divers étages de cette architecture.

Chacun de ces textes est éclairé par un autre paragraphe reprenant la même activité, considérée tantôt sous l'angle de l'Apostolat, tantôt sous celui de l'œcuménisme.

Il y avait donc avantage à faire la recension de ces préoccupations convergentes des évêques du monde entier, sur l'action caritative. C'est le but de ce travail.

Mais il n'y a pas que les textes. Il y a les signes. Je sais que beaucoup estiment dangereux de s'aventurer en dehors d'un texte typographique ponctué de notes et de références.

Or justement je m'aventure délibérément ici en marge des textes conciliaires et je prétends que le pèlerinage à Jérusalem, que le voyage à Bombay, que la démarche à l'O.N.U. sont des signes et que l'historien de l'an 3.000 ne pourra pas écrire l'Histoire de Vatican II sans les mentionner. Certains textes n'auraient pas été votés s'ils n'avaient été précédés de la rencontre de Paul VI et d'Athénagoras, en Jérusalem. Voilà pourquoi ce travail comporte une annexe sur certains « signes » du Concile relatifs à l'action caritative.

Les journaux ont dit ce que le monde attendait du Concile. Certains sont anxieux de cette échéance. Si les disciples dormaient dans la barque du lac de Tibériade, aujourd'hui dans la barque de Pierre il ne manque pas de disciples obsédés par les remous de l'opinion et qui ont le mal de mer à force de se demander ce qui va arriver.

Ce qui va arriver ? Que fera l'Église ?

Que l'on puisse dire de l'action caritative et des œuvres charitables ce que Paul VI, à propos du Concile, déclarait dans sa dernière séance : « Mais que faisait l'Église en 1965 ? On dira : elle aimait ».

Mgr Jean RODHAIN

Mots clefs Jean Rodhain

Art
Don
Eau
Foi