Vous êtes ici

Bonne Année

31 août 2017
Print

Jean RODHAIN, « Bonne année ! », Documents-Secours, n° 20, janvier 1968, np.

Bonne Année !

Faites un sondage dans le public sur les enseignements du Concile, et on vous citera trente-six détails remarqués dans la liturgie, ou rapportés par les journaux. Et les fidèles, fort justement, ont été frappés par le voyage de Paul VI à l'O.N.U. ou la visite d’Athénagoras. Cette Église plus ouverte au monde, ces Églises plus avancées vers un espoir d’unité sont à inscrire au bilan du Concile.

Mais, pas une fois sur cent, le public ne cite l’essentiel. Cet essentiel, chaque semaine Paul VI le rappelle dans ses discours, à l’audience générale du mercredi[1].

Cet essentiel rappelé dans chaque texte du Concile, c’est le lien de chacun avec le Christ. Ce lien d'adoration, de prière, de présence, est rappelé par l’Année de la Foi. Et ce lien passe avant tout le reste.

« Allez au monde » a dit le Christ aux Apôtres. Mais, avant de les envoyer au monde, Il leur a recommandé d'abord : « Venez tous à moi. »

Dans une forêt, les arbres ne se tiennent pas entre eux par les branches. Une forêt n’est pas une bouillie d’arbres, ni une marmelade d’arbres. Une belle forêt est faite d’arbres différents, dont chacun est enraciné profondément dans le sol.

Or, toute une vie communautaire - comme une forêt - est faite du total de ses composants.

« Il faut savoir être seul avec Dieu pour faire une communauté. C’est comme une forêt qui est belle si chaque arbre est fort, et a des racines puissantes : ces racines sont solitaires. »

                                                                                               Madeleine Delbrel.

Voilà pourquoi, en vous souhaitant une bonne année, je prie avec vous pour que 1968 vous enracine chacun davantage dans le Christ.

Jean RODHAIN


[1] Ces discours viennent d'être recueillis et édités par Mgr Etchegaray, secrétaire général de l'Épiscopat, 106, rue du Bac, sous le titre « Demeurez fermes dans la foi ».