Vous êtes ici

Les bombardiers 52

31 août 2017
Print

Jean RODHAIN, « Les bombardiers 52… », Messages du Secours Catholique, n° 213, novembre 1970, p. 5.

Les bombardiers 52

« Les bombardiers 52 sont bien rentrés à leur base après avoir déversé 1.000 tonnes de bombes. Opération réussie. »

Ce communiqué « satisfait », combien de fois l'avons-nous déjà entendu ? Et le 1er juillet, le Président Nixon lui-même décrit l'Opération Cambodge comme une « magnifique réussite » (a stunning tactical success).

Le lendemain, le Pentagone publie le bilan : 22.392 fusils capturés, 11.349 ennemis tués, ainsi que 62.022 grenades, 309.012 rations de riz et enfin 6.200 kg d'archives.

Je ne juge pas de l'importance tactique de l'opération, mais j'estime que ce bilan, répété par la presse du monde entier, ne donne qu'un aspect de la réalité.

Il y en a un autre dont le communiqué ne parle pas.

Ces bombardements ont détruit aussi des rizières et des villages. Les habitants de ces villages ont dû s’enfuir et il n'est pas question de remettre en état des cultures saccagées pour longtemps. Cela totalise des civils morts ou blessés. Cela ajoute des dizaines de milliers de nouveaux réfugiés. Ils sont entassés dans les églises, les orphelinats, dans des conditions misérables. Ce sont les plus pauvres qui payent.

Dans ce secteur, le fameux « développement » pour lequel on multiplie conférences et congrès mondiaux, a reculé de quinze ans en arrière.

Savoir regarder aussi cet aspect de la question dont les communiqués militaires ne parlent jamais.

J. R.