Vous êtes ici

Le carnet de Sidoine - 73-10

03 novembre 2012
Print

Jean RODHAIN, "Le carnet de Sidoine", MSC, n°245, octobre 1973, p. 2.

Le carnet de Sidoine

Question 1

- Dans les multiples manifestes publiés pour condamner les récents événements du Chili, je m’étonne, parmi tant de signatures d’actrices de cinéma et de personnalités importantes, de ne pas trouver celle du Secours Catholique. Sidoine pourrait-il nous expliquer cette attitude d’abstention ?

Réponse :

- L’attitude du Secours Catholique est motivée par le service réel à rendre. Ce service n’a rien à voir avec une facile signature sans aucune efficacité. Qui vous dit que le Secours Catholique n’a pas fait des démarches auprès du Gouvernement français afin que la France, en application de la Convention de 1951 et du Protocole de 1967 et en collaboration étroite avec le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, ouvre largement ses portes aux réfugiés politiques du Chili ? Qui vous dit que le Secours Catholique ne s’est pas proposé pour les accueillir ? Qui vous dit que le Secours Catholique n’est pas intervenu pour que les citoyens chiliens, résidant actuellement en France, puissent bénéficier du statut des réfugiés et de la carte de travail ?

Seulement ces multiples démarches et interventions, le Secours Catholique ne les orchestrera point sur la place publique, sinon tout dialogue efficace avec les autorités responsables deviendrait impossible.

Il faut choisir : ou bien le facile battage publicitaire ou bien l’intervention sérieuse.

Question 2

- Vous avez publié dans « Messages » de septembre le bilan des lettres reçues à propos de la bombe atomique. Mais depuis lors, avez-vous reçu d’autres lettres ?

Réponse :

- La rédaction m’a confié qu’elle reçoit à ce sujet environ dix lettres par semaine, leur classement arithmétique est difficile, car ces lettres sont de plus en plus nuancées. On peut les apparenter aux deux lettres types suivantes :

Quand on approuve, on n’écrit pas. En signalant que vous n’avez reçu qu’une seule lettre d’approbation, vous escamotez tous les approbateurs qui n’ont pas osé écrire ou qui n’ont pas trouvé le temps de le faire. Donc, comptez-moi comme le deuxième approbateur (12 lettres).

Je me suis désabonné à « Messages » le 10 septembre pour protester contre le texte de Mgr de Verdun. Mais je suis très touché que vous ayez eu la loyauté de publier le bilan des lettres reçues. Aussi je vous envoie mon réabonnement (3 lettres).

Question 3

- J’ai 48 ans, je ne suis donc pas encore un fossile. J’ai fait ma première communion solennelle en 1939. Et je garde le souvenir des cantiques d’alors qui avaient une variété cent fois plus nourrie que nos si monotones glapissements actuels.

Mais, aujourd’hui, où peut-on aller pour entendre au moins une fois « Le voici l’agneau si doux » ou bien « Venez Divin Messie » ?
On conserve bien dans des musées folkloriques les costumes régionaux d’autrefois. Sidoine pourrait-il nous indiquer en France une seule église où l’on pourrait entendre, sauvées du massacre de nos pseudo-liturgies, les cantilènes de notre enfance ?

Réponse :

- Primo : Méfiez-vous de cet esprit d’aigreur qui est pire que la vieillesse.

- Secundo : Sans traverser la France, vous entendrez à domicile ces traditionnels cantiques grâce à un nouveau disque « Cantiques d’autrefois », anthologie réalisée par l’ensemble vocal de Neuilly .

Question 4

- J’ai suivi à la télévision une longue émission d’« Actuel 2 » pendant laquelle quatre journalistes ont essayé de déchirer à belles dents un religieux d’ailleurs parfaitement coriace. Je voudrais savoir de quel côté Sidoine s’est rangé dans cette bagarre ?

Réponse :

Sidoine avoue qu’il a été écœuré de ce spectacle. Comment ! Voici quatre journalistes catholiques et un prêtre qui ont l’occasion unique de pouvoir pendant plus d’une heure devant des millions de spectateurs évoquer l’Église de Notre Seigneur Jésus-Christ (c’était le titre de l’émission). Au lieu de cette évocation, une quadruple hargne nous a fourni une longue scène de ménage de très petit niveau.
Sidoine en est si attristé qu’il n’a aucune envie de se mêler à une bagarre de ce genre.

Question 5

Les astronomes nous annoncent l’arrivée d’une comète extraordinairement brillante dont l’éclat dépassera celui de la fameuse comète de Halley en 1910. Cette prochaine comète porte le nom de Kohoutek ; elle sera visible en France dans un mois et elle atteindra à Noël une luminosité égale à celle de la pleine lune. Nos ancêtres ont toujours cru à l’influence des comètes sur la qualité du vin et sur la mentalité des humains. Est-ce que Sidoine a prévu une conséquence du passage de cette comète pour le Secours Catholique ?

Réponse :

C’est Prévu. Chaque année à cette époque, les lecteurs de « Messages » contribuent à la confection de milliers de colis destinés aux prisonniers, aux enfants, aux malades, aux vieillards isolés. Ces colis portaient le nom de « Colis Étoile ». Cette année, ils seront baptisés « Colis Comète ».