Vous êtes ici

La cité Saint-Pierre de Lourdes a 20 ans

21 octobre 2012
Print

"La cité Saint-Pierre de Lourdes a vingt ans", DS, n°44, janvier 1976, cahier jaune, p.1.

La cité Saint-Pierre de Lourdes a vingt ans

Supposons que, réunissant en consultation une vingtaine d’experts, des ingénieurs, des sociologues, des financiers, des juristes et des théologiens, on leur pose le problème suivant :
Que pensez-vous d’un projet qui consisterait à loger et à nourrir gratuitement chaque année 13 000 personnes dans les conditions suivantes :
Remplir les normes d’un hôtel, mais ne rien faire payer. Ne jamais demander un sou, mais boucler le budget.
Découvrir et embaucher pour le service en permanence 80 bénévoles sans salaire.
Découvrir et encadrer en permanence 25 séminaristes pour travailler.
Trouver grâce, à la fois, devant l’évêque du lieu et devant les hôteliers.
Savoir accueillir ceux qui ont prévenu et aussi les imprévus.
Se plier aux désirs des 90 aumôniers, des 90 présidents et des 90 permanents du Secours catholique.
Tenir compte à la fois des ordres du Conseil d’administration, des désirs des services du Siège et des directives des « régionaux ».
Parvenir à animer les groupes amorphes mais sans inquiéter l’Action catholique.
Accueillir en plus 150 000 visiteurs anglais, flamands, turcs et vietnamiens et savoir leur expliquer à la fois le Secours catholique et Caritas Internationalis sous la pluie comme en plein soleil.
Grouper à la fois des garçons inconnus et des filles inattendues.
Et tenir cet équilibre pendant 12 ans sans catastrophe...
Les experts crieront que le problème est insoluble.
Or c’est ce problème-là que la Cité-Secours de Lourdes résout tous les jours depuis 20 ans.
Voilà pourquoi, malgré les poussières indispensables, je suis optimiste.
Résoudre des problèmes humainement insolubles...
On pourrait dire cela aussi de la Cité Abraham lancée au centre du guêpier de Jérusalem.
Et peut-être aussi du Secours catholique et de son réseau fondé et poursuivi à l’encontre de tous les prudents pronostics des clercs et des laïcs

Jean RODHAIN.