Vous êtes ici

Les cahiers croire : La miséricorde

04 janvier 2016
Print

Dans le numéro de janvier-février 2016 des Cahiers Croire, trois collaborateurs de la Fondation Jean-Rodhain s’expriment sur la miséricorde, vrai visage de Dieu : Alain Thomasset, vice-président et titulaire de la chaire du Centre-Sèvres, Mireille Hugonnard, titulaire de la chaire de Lyon, et Véronique Fayet, vice-présidente de la Fondation Jean-Rodhain.

Extrait, Véronique Fayet, p. 36-37.

"La miséricorde donne un supplément d’âme à la fraternité et à la solidarité. Fraternité et solidarité sont des valeurs laïques. Derrière la solidarité, se profile plutôt la question de la justice, tandis que la fraternité évoque le lien entre les personnes. Le Secours catholique mène bien ces deux types d’action, fraternelle d’abord, par ses rencontres avec les personnes en précarité, et solidaire parce qu’elle intervient sur les causes de la précarité avec tout un travail sur l’accès aux droits, au logement, à l’emploi etc. La miséricorde, c’est l’amour de Dieu qui nous traverse ! Par ce Jubilé de la miséricorde, le pape nous invite à être plus que jamais les "mains de Dieu" pour les pauvres. Même si les expressions "œuvres corporelles et œuvres spirituelles de miséricorde" ne sont pas très audibles aujourd’hui, il n’empêche que c’est très exactement ce que font les bénévoles au Secours catholique !

Le Jubilé ne va pas redéfinir la mission du Secours catholique, mais il va contribuer à redonner du sens et du souffle à notre mission. Le pape François nous a d’ailleurs fait un beau cadeau puisque 2016 sera l’année de notre soixante-dixième anniversaire et que le Jubilé se terminera le 20 novembre 2016, jour de notre grande collecte nationale annuelle. Lorsque les paroisses organiseront des manifestations autour de la miséricorde, et nous des événements pour les 70 ans du Secours catholique, cela pourra donner de belles occasions d’unité ecclésiale. Notre Charte du Bénévolat révisée réaffirme ce lien à l’Évangile et à l’Eglise, dissipant totalement cette volonté d’enfouissement que nous avons connue en Eglise il y a quelques décennies. Le pape François donne aujourd’hui aux catholiques une fierté et une légitimité incroyables ! Aussi, le Secours catholique ose dire aujourd’hui haut et fort qu’il est une oeuvre de miséricorde parmi d’autres."