Vous êtes ici

Colloque 2018 : Atelier sur le programme JRS Welcome IDF

15 février 2018
Print

 

L’hospitalité du programme JRS Welcome IDF : une expérience qui humanise

…Et ce sont eux, tous ces réfugiés du vingtième siècle,

jugés à chaque fois trop nombreux, qui font, avec nous la France d’aujourd’hui.

Comme les réfugiés d’aujourd’hui feront, avec nous, la France de demain.

Daniel Pennac

À l’heure actuelle, nous assistons à un durcissement de l’accueil des personnes déplacées : renforcement des frontières, politiques d’éloignement et d’expulsion, lois qui restreignent les droits des personnes contraintes à un exil. Ces mesures produisent un climat anxiogène dans l’ensemble de la population : crispations, enfermement, retour aux nationalismes. Comment proposer un accueil digne pour celui qui vient de loin ? Comment passer d’une culture du rejet à une culture de la rencontre, comme le propose le Pape François ? Comment construire une humanité commune où les différentes religions et cultures cohabitent ? Comment bâtir une identité plurielle entre les habitants de ce pays et les personnes venues d’ailleurs ?

La table grande, ouverte et partagée

JRS France lutte contre l’isolement et l’exclusion sociale des personnes déplacées. Sa mission est d’accompagner les demandeurs d’asile et les réfugiés, de les servir et de défendre leurs droits à travers différents programmes, en cherchant à « donner priorité aux situations où les besoins sont les plus grands ». Que ce soit à travers des solutions effectives d’hospitalité ou d’hébergement temporaire, d’accompagnement juridique, d’apprentissage du français ou d’intégration culturelle, tous les acteurs de JRS France (bénévoles, demandeurs d’asile, réfugiés) montrent que la rencontre réciproque efface la crainte de l’étranger au profit de la confiance et de la fraternité.

Depuis 2009, le programme JRS Welcome propose une expérience d’hospitalité réciproque en hébergeant un demandeur d’asile qui est à la rue ou en situation précaire faute de place dans le Dispositif National d’Accueil (DNA) ou un réfugié, de manière provisoire et gratuite, au sein d’un réseau national des familles, colocations, personnes seules ou communautés religieuses.

Ce geste d’accueil s’inscrit dans la tradition d’hospitalité liée à la demande d’asile. Le programme JRS Welcome offre un hébergement temporaire d’environ six semaines au sein d’une famille française ou d’une communauté religieuse. Les demandeurs d’asile sont présentés au réseau par des associations partenaires qui suivent leur situation de manière juridique, administrative ou sociale. La coordination du réseau propose aux demandeurs d’asile d’être accompagnés par un tuteur qui va tisser une relation de fraternité et l’aider dans son parcours et sa prise d’autonomie, être un médiateur. Les tuteurs permettent de comprendre des codes culturels, améliorer le français, découvrir la terre d’accueil, vivre une continuité dans le parcours d’intégration.

L’expérience ouvre les familles d’accueil à la rencontre du migrant venu d’ailleurs, à comprendre les causes qui poussent à partir, à aller au-delà des clichés et stéréotypes véhiculés par les médias, à vivre un engagement facile, faisable et léger et à s’inscrire dans un projet qui souhaite transformer la société. D’où l’importance de former un réseau : partager les questionnements, mieux appréhender la culture ou la religion de l’autre, relire son expérience et rendre grâce de qui est vécu ensemble. Cette expérience d’hospitalité réciproque permet à deux mondes de se rencontrer : celui des demandeurs d’asile et des réfugiés, et celui des habitants de ce pays.

Cette hospitalité se situe pleinement dans la praxis de Jésus, dans l’annonce du Royaume à travers les symboles du repas, de la fête ou du festin, tous les signes de la rencontre réciproque.

« Cette proposition d’accueil au sein de JRS Welcome, nous déplace et nous décentre d’une vie certes assez occupée, mais bien réglée avec ses routines. C’est une chance, cet accueil : il donne l’occasion d’un partage avec un frère sur la durée : frère en difficulté souvent, perdu dans un monde qui n’est pas le sien, ayant dans la tête toutes les choses horribles par lesquelles il est passé… mais joyeux aussi, plein de ses compétences et de ses joies, heureux de raconter - quand il est en confiance - son pays sa famille, son quotidien de là-bas… Il nous ouvre, sur le monde, sur d’autres cultures, d’autres façons de faire, d’autres religions. L’ouverture à l’imprévu de l’accueil, nous bouscule, nous change, sans bien savoir où on va. Ça demande de s’y être préparé : avant d’accueillir, un an et demi de renseignements, réflexions, peinture de sa chambre, d’aménagements divers. Puis se renseigner sur les pays des accueillis, mettre un bouquet de fleurs … sans oublier un temps de préparation intérieure pour se rendre disponible.»

Dans la rencontre que propose JRS Welcome, il est important de prendre du temps pour s’apprivoiser, se connaître afin de tisser des liens. Laure et Jocelyn, un couple dans la trentaine, partage comment l’expérience de tutorat d’un demandeur d’asile a commencé comme une relation de compagnonnage et au fil du temps s’est transformé en amitié : « Il y a maintenant presque un an, nous avons eu la chance de rencontrer un jeune homme d'origine afghane, Wassim. Notre première rencontre, sans mots, sans se comprendre, fut tout aussi intimidante pour nous que pour lui. Au fil des semaines, nous avons découvert son sourire et son goût pour les blagues. 

Afin de ne pas se tromper et de limiter les incompréhensions du début, nous avons établi notre rituel, un dîner avec lui à la maison tous les lundis soir. Dix mois de dîners du lundi soir, de cahiers pour lire et apprendre le français, de compte sur YouTube avec de nouvelles musiques, d'apprentissage de "Pashto basic", et de petites explications administratives. Quelle surprise la première fois que Wassim nous a dit qu'il rapportait à manger, pour nous faire goûter ses spécialités... épicées !

Aujourd'hui, Wassim quitte bientôt les familles et le suivi JRS, mais notre rôle de tuteur va prendre un nouveau chemin, celui d'être simplement là pour lui, en tant qu'ami. »

La table ouverte, grande et partagée, fait se tisser des liens, bâtir une fraternité et une communauté de vie, aller au-delà des idéologies ou croyances car tous se reconnaissent dans le visage d’une même famille humaine.

La spiritualité comme facteur d’union

La spiritualité est un facteur qui aide à préserver des traditions et à se relier avec les racines. Au sein de JRS France, nous proposons des événements ponctuels qui permettent aux différents acteurs de continuer à découvrir leur commune humanité.

Faire mémoire et honorer nos défunts

Depuis trois ans, nous proposons une veillée autour de la Toussaint afin d’honorer nos défunts et d’avoir un temps de recueillement pour tous ceux et celles qui ont perdu leur vie en traversant une frontière. Ce temps est préparé en amont avec un groupe de demandeurs d’asile ou de réfugiés membres de JRS France ainsi qu’avec de bénévoles. Nous proposons différents temps d’expression religieuse : un texte de l’Évangile, une sourate, un texte tibétain ou encore un autre de sagesse universel. Nous utilisons la musique pour nous guider, des chants de Taizé ou des chants en langue maternelle animés par les migrants. Nous proposons à l’ensemble de la communauté présente une expression communautaire symbolique : des lumignons ou des fleurs qui sont déposés autour de l’autel. À la fin, nous invitons les uns et les autres à partager un verre afin de continuer les échanges. La Toussaint permet de partager le sens de la vie et le deuil, universels de l’humanité, mais elle permet aussi de se rappeler que la mort n’a pas le dernier mot.

Taizé, lieu de rencontre universelle

JRS France a été invité à participer à la première édition de « la semaine spéciale sur les migrations ». Des demandeurs d’asile ont participé avec JRS aux activités de Taizé, notamment le temps de prière et tous les ateliers sur les enjeux migratoires nationaux, européens et mondiaux.

La présence de nos 3 experts en demande d'asile, migration et hospitalité a été très appréciée. David, Saher et Nour ont pu rencontrer des jeunes en provenance de partout ainsi que d'autres demandeurs d'asile et réfugiés accueillis en France mais dans d'autres pays de l'UE (Hollande, Allemagne ...).

Cette expérience confirme l’importance d’avoir des lieux où les personnes se sentent comme les autres, sans étiquette accolée à leur situation, où elles peuvent rencontrer des pairs, tisser des liens, prier ensemble. Ces moments sont une occasion pour avoir accès à la connaissance et à la formation qui permet de mieux comprendre sa situation et de passer d’une problématique individuelle à une problématique collective.

Conclusion

Les expériences d’hospitalité réciproque humanisent car elles sont l’occasion de rejoindre des moments essentiels de la vie : boire et manger ensemble, se parler et se comprendre, rire, se questionner, prendre position et réfléchir à l’avenir… Ces moments de rencontres dans le quotidien rappellent l’humanité commune, l’engagement chrétien et la responsabilité citoyenne qui va au-delà des frontières. La proposition du programme JRS Welcome est une invitation à passer de penseur d’hospitalité à passeur d’hospitalité, c’est-à-dire à la pratiquer, à vivre un mouvement intérieur qui invite le cœur à se déplacer et les entrailles à sentir, à reconnaître les autres, à éprouver de la compassion pour les situations de douleur, d’oppression ou d’injustice. Cette expérience d’hospitalité, malgré les tensions, les peurs ou les appréhensions aide à redécouvrir et rencontrer, grâce au visage de l’autre, un visage de Dieu. Ce même Dieu itinérant qui veille sur chacun d’entre nous depuis notre départ et jusqu’à notre arrivée. Prendre le risque de l’ouverture, de l’exposition à l’autre, de partager l’intimité de chez soi et de se rendre vulnérable révèle quelque chose de notre relation avec Dieu et sert de baromètre d’accueil dans notre société.

L’invitation est là : continuer à être des signes d’espérance, bâtisseurs d’une société renouvelée grâce à la présence de l’autre, toujours ouverts au visage de Dieu à travers les frères et sœurs migrants, toujours en route.

Marcela VILLALOBOS CID

Coordinatrice réseau JRS Welcome Région IDF JRS France

 

Retrouvez ci-dessous en pièce-jointe l'intervention complète en version pdf.