Vous êtes ici

L’hospitalité dans la tradition biblique

24 octobre 2017
Print

Mardi  3 octobre 2017

Journée "Sous le même toit, les chrétiens dans l'habitat partagé"

 

Père Gérard Billon, prêtre du diocèse de Luçon, bibliste, enseignant à I'Institut Catholique de Paris, directeur du Service Evangile et Vie et de la revue des cahiers Evangile.

Le style oral de la conférence a été volontairement conservé pour cette retranscription.

L’hospitalité dans la tradition biblique

Texte d’Isaïe chapitre 54 1-3 « Pousse des acclamations toi stérile qui n’enfantait plus. Explose en acclamations et vibre toi que ne mettais plus au monde car les voici en foule les fils de la désolée, plus nombreux que les fils de l’épousée, dit le Seigneur. Elargis l’espace de ta tente, les toiles de tes demeures qu’on les distende. Ne ménage rien. Allonge tes cordages et tes piquets. Fais les tenir car à droite et à gauche tu vas déborder, ta descendance héritera des nations qui peupleront les villes désolées. »

Le cri du prophète Isaïe dépasse le moment historique de son écriture, lequel vise le retour des Judéens exilés à Babylone. Depuis 587, Jérusalem est en ruine et voilà qu’en 538 le roi Cyrus autorise le retour à Babylone. Certains reviennent donc à Jérusalem, d’autres restent à Babylone. On se trouve historiquement avec une sorte de mélange. Vous avez des Judéens qui n’ont jamais été déportés, vous avez eu une sorte d’échange de population, vous avez des gens étrangers qui habitent maintenant la terre d’Israël, l’ancienne terre promise.  Qui était devenu le Royaume du Juda. Vous avez parmi les personnes qui reviennent de Babylone, des Judéens qui ont une culture babylonienne. D’ailleurs l’un des gouverneurs s’appelle Zorobabel qui veut dire semence de Babel. Autrement dit, il y a un mélange culturel, un mélange ethnique et, néanmoins, il y a quelque chose de fondamental, la Torah, la loi. L’identité d’Israël va se déterminer dans les dizaines d’années qui vont suivre le retour d’exil. Voici quelles ont été les circonstances historiques.

Le livre d’Isaïe, avec ce cri, dépasse ce moment historique. Il me semble que cela peut éclairer un certains nombres de pratiques et d’initiatives.

 

Retrouvez l'exposé du Père Billon dans son intégralité, en pièce-jointe ci-dessous.